Search for content, post, videos

3 raisons pour lesquelles Miles Teller va briller

On se souvient d’un mec insignifiant, au visage joufflu, qui jouait son propre rôle dans Projet X, ou son passage dans le déchirant Rabbit Hole de John Cameron Mitchell. Des petites apparitions qui sont l’oeuvre de Miles Teller, un acteur qui ne semblait pas promis à un brillant avenir dans la cinéma, plutôt cantonné à une carrière honnête. Mais les événements en ont décidé autrement et l’ont propulsé dans une toute autre dimension après quelques rôles à marquer au fer rouge.

S’il faut relever les performances notables du natif de Pennsylvanie, sans hésiter citons ses interprétations dans The Spectacular Now et Whiplash. Le dernier nommé, sublimé par la patte de Damien Chazelle, démontre tout le talent d’un acteur prêt à éclater au grand jour. Whiplash lui permet de devenir ce comédien, même si la performance de J.K. Simmons l’empêche d’attirer toute la lumière sur lui.

Mais la suite n’est pas couronnée de succès puisqu’il renoue avec un registre qu’il semble aimer : la comédie adolescente. Après son apparition dans Projet X ou 21 & Over, il s’associe à Zac Efron et Michael B. Jordan dans That Awkward Moment, un film nullissime qui ne rencontre pas le succès escompté. Droit derrière c’est Two Night Stand qui s’ajoute à la filmographie du natif de Downingtown, avant de faire un passage dans la saga Divergente et de persévérer dans les films à gros budget avec le navet des 4 Fantastiques.

Si on excepte une comédie bien mauvaise, Get a Job, nous retrouvons Teller dans l’amusant War Dogs et dans un rôle plus mature, Bleed for This, dans la peau du boxeur Vinny Pazienza. Un biopic intéressant sans vraiment être transcendant. Mais l’acteur opère (enfin) le virage qu’on attendait de lui. Du reste, ses choix semblent audacieux, plus matures, et l’enverront à n’en pas douter vers les sommets. Nous avons mis le doigt sur plusieurs points qui confirment que sa carrière est sur le point de véritablement décoller.

L’erreur monumentale d’avoir quitté le projet La La Land

Le succès commercial et critique de La La Land n’a échappé à personne, pas même à Miles Teller. Lui qui fut initialement enrôlé pour jouer Sebastian Wilder, échoué finalement à Ryan Gosling, s’est montré trop gourmand au moment de signer un contrat juteux de 4 millions de dollars. Non, monsieur Teller en voulait 6 et l’équipe de production l’a retiré du projet, tout comme Emma Watson qui elle aussi était attachée au projet. Une grossière erreur qui semble lui avoir remis les idées en place au vu de la suite qu’il a donné à sa carrière.

Ses choix en 2018

En 2018, il y a ce Too Old To Die Young qui interpelle. Derrière ce titre qu’on penserait tout droit sorti de la soundtrack de Django Unchained, il y a une série qui fait fortement envie. Produite par Amazon, nous plongeons dans les bas-fonds de la vie criminelle de Los Angeles. Dans la cité californienne, il est question d’un officier de police (Miles Teller) endeuillé par la mort de son coéquipier. Une histoire avec des sales types (tueurs à gages, yakuzas, mafia russe etc…) créée par Ed Brubaker (Iron Fist et Westworld) et un certain Nicolas Winding Refn. Inutile de vous dire qu’on pense directement à un Drive encore plus sombre que l’original.

Photo copyright : Universal Pictures

Mais Teller ne s’arrête pas là. Le mois d’octobre sera peut-être celui qui le verra accaparer toute l’attention. Entre Only The Brave, récit qui traite d’un gigantesque incendie qui a vu périr plus 19 pompiers dans l’Arizona, et Thank You For Your Service, adaptation du livre de David Finkel sur le stress post-traumatique des soldats de retour d’Irak et d’Afghanistan, ces projets démontrent l’intention de Miles Teller de se glisser dans des performances plus physiques.

Et la liste n’est pas terminée puisqu’il est annoncé dans un drame réalisé par Ruben Fleischer (Gangster Squad) nommé The Life and Times of the Stopwatch, ou encore dans un biopic dans lequel il campera Dan Aykroyd aux côtés d’Ellen Page.

Son talent de comédien

La troisième raison est simple : le talent. Miles Teller a développé une vraie « force de jeu ». Avec les trois films, Bleed for This, Only The Brave et Thank You For Your Service, il commence à prendre de la bouteille et prête volontiers ses traits à des personnages plus matures que durant sa période « comédies potaches ». Et l’homme a, à n’en pas douter, la carrure pour camper des rôles physiques, comme il l’a prouvé dans le fameux combat psychologique que Damien Chazelle a imaginé dans Whiplash. L’acteur de 30 ans est assurément cette graine de comédien au jeu acharné et sensible qui fait des étincelles. Un potentiel remarqué, mais pas encore pleinement exploité.