Search for content, post, videos

11 jeunes actrices à surveiller de très près

On continue notre enquête sur les nouveaux visages qui vont casser la baraque dans les années à venir. Après les hommes, place aux dames. Nous avons procédé à une sélection de jeunes actrices qui ont marqué les esprits dès leurs premiers véritables pas au cinéma ou à la télévision.

Des jeunes femmes au potentiel évident qui nous ont tapé dans l’oeil d’une manière ou d’une autre. Les paris sont lancés et nous vous dévoilons une liste – toujours dans un ordre aléatoire -, qui nous paraît fournie, pour peut-être déceler cette fameuse star de demain. À vos carnets, c’est l’heure de découvrir nos 10 noms.

IMOGEN POOTS

Imogen Poots. Photo copyright : Fameflynet-Bestimage

Âgée de 28 ans, Imogen Poots fait figure de doyenne, voire d’assurance tous risques dans notre sélection. Pourquoi ? Parce qu’elle possède un joli curriculum vitae et plusieurs cinéastes ont déjà jeté leur dévolu sur cette actrice de grand talent, osons les mots. Poots a déjà joué sous les ordres de Cary Fukunaga, Peter Bogdanovich, Jeremy Saulnier, Cameron Crowe ou, et non des moindres, l’immense Terrence Malick. À l’affiche de nombreux films, l’actrice britannique n’a pas encore hérité de tous les lauriers qu’elle mérite. Son jeu sensible et vivant, parfois explosif, lui laisse une marge de progression énorme.

C’est encore le cas cette année avec sa performance magistrale dans Mobiles Homes qui prouve que l’actrice est bien l’une des plus talentueuses de sa génération. En mère désemparée, elle réussit à porter le film de bout en bout grâce à sa finesse d’interprétation.

2017 rime avec boulot. Hormis Mobiles Homes qui sortira prochainement dans les salles, Imogen Poots est à l’affiche de Sweet Virginia, présenté au festival de Tribeca, et de I Kill Giants d’Anders Walter. En 2018, deux films sont déjà dans la boîte pour la londonienne : Serial Dater et Friday’s Child. Et pour terminer la liste, elle jouera aux côtés de Willem Dafoe et Isabelle Huppert dans The Sleeping Shepherd. Ce film réalisé par Frank Hudec est encore en cours de production à l’heure où nous écrivons ces lignes.

MARGARET QUALLEY

Margaret Qualley. Photo copyright: EuropaCorp Distr.

Nous l’avions vue dans Palo Alto, The Nice Guys et surtout dans une pub étourdissante pour Kenzo, sous les ordres du génial Spike Jonze. Margaret Qualley, du haut de ses 22 ans, réussit un parcours très intéressant, voire un sans faute. Aussi belle que talentueuse, elle se fait une nouvelle fois remarquer dans la série événement The Leftovers.

Fille d’Andie MacDowell, la jeune actrice avance gentiment dans sa carrière et s’est faite repérer au dernier festival de Sundance avec deux films présentés : Sidney Hall et Novitiate. Et 2017 n’est pas terminé puisqu’elle est attendue dans deux nouveaux films (Io et Death Note). L’avenir semble radieux pour la jolie brune.

LUCY BOYNTON

Lucy Boynton. Photo copyright: Alison Cohen Rosa – Netflix

Lucy Boynton a vu le jour un 17 janvier 1994 à New York. De nationalité britannique, elle retourne en Angleterre quand ses parents décident de retourner au bercail. En 2011, nous la découvrons dans les Borgias, mais c’est surtout en 2015 que le nom de Lucy Boynton marque véritablement pour la première fois. Dans February, on découvre son sourire et son charme diabolique. Plus tard, dans Sing Street, nous la découvrons en mode eighties. Son physique rappelle celui de Felicity Jones et son potentiel d’actrice semble être très prometteur.

Cette année, elle est à l’affiche du biopic Rebel in the Rye, film sur l’auteur J.D. Salinger, présenté au dernier festival de Sundance. Dans un autre registre, nous la retrouverons avec beaucoup d’attention dans la nouvelle série Netflix, Gypsy, aux côtés de Naomi Watts. Aussi, elle apparaîtra dans Le Crime de l’Orient Express de Kenneth Branagh et en 2018, c’est aux côtés de Dan Stevens et Michael Sheen que nous retrouverons Boynton. Intitulé Apostle, le long métrage n’a aucune date de sortie mais Dan Stevens a publié une photo étrange sur Instagram, avec la légende : « Man In A Boat ».

ANYA TAYLOR-JOY

Anna T. Joy. Photo copyright_ Linda Kallerus – Netflix

Difficile de ne pas citer Anya Taylor-Joy dans notre liste. Excellente dans The Witch, elle se fait rapidement un (petit) nom grâce à son interprétation de Thomasin. Elle enchaîne avec Morgane où elle joue un être unique et dangereux à la fois. Le film ne marche pas mais la native de Miami continue à poser les jalons de sa jeune carrière. Et c’est sous la houlette de Night Shyamalan qu’elle retrouve un rôle intéressant dans Split. Son avénement ne fait presque aucun doute tant elle parait mature pour son jeune âge.

L’actrice de 21 ans a elle aussi fait une entrée remarquée au dernier festival de Sundance. Avec Thoroughbred, alors qu’elle donne la réplique au regretté Anton Yelchin, la floridienne profite de nombreux retours très positifs. Outre cette oeuvre, elle est annoncée dans Marrowbone, X-Men : The New Mutants, Glass, The Sea Change et une série intitulée The Miniaturist. Un agenda chargé, très chargé. Tant mieux !

JASMIN SAVOY BROWN

Jasmin Brown. Via TNT Network

Après quelques premiers pas timides dans Laggies, Grimm ou Stitchers, série sur ABC Family, Jasmin Savoy Brown bosse mais ne parvient pas à faire décoller sa carrière. La seconde saison de The Leftovers lui permettra enfin de récolter quelques lauriers. Son personnage taiseux, derrière son regard apeuré, lui permet de faire étalage de son répertoire d’actrice. À notre avis encore un peu tendre pour porter un film dans son entièreté, Jasmin Savoy Brown est à une marche du véritable rôle qui lui permettra de se démarquer une bonne fois pour toute.

Son avenir se dessine dans le cinéma indépendant et les séries pour le moment. Annoncée dans Will, une nouvelle série diffusée sur TNT, elle est aussi dans plusieurs productions indé.

LIANA LIBERATO

Liana Liberato. Via Imdb

À 15 ans, cette jeune fille crevait l’écran dans Trust. En campant le rôle d’Annie, une jeune fille naïve et abusée sexuellement par un inconnu rencontré sur internet, Liana Liberato fascine, subjugue dans un rôle ô combien complexe. Aucun doute, son avenir est tout tracé. Mais le succès n’est au rendez-vous – pas autant qu’on l’aurait pensé – et la texane passe de rôle en rôle sans obtenir une performance notable.

2017 s’annonce sous de meilleurs auspices, puisqu’elle est à l’affiche de deux films présentés – encore et toujours – au Sundance : To The Bone et Novitiate. Autre film prévu : Measure of a Man de Jim Loach et avec Donald Sutherland, Judy Greer et Luke Wilson.

FLORENCE PUGH

Florence Pugh. Photo copyright: Betta Pictures

Découverte dans The Young Lady, Florence Pugh est une valeur sûre. En interprétant une jeune femme nommée Katherine, la britannique crève l’écran. Une hargne, une virulence découle de cette jeune femme à qui l’inexpérience ne semble en aucun cas gêner. Une perf’ étonnante qui la place comme l’une des actrices à surveiller de très, très près.

Il nous tarde de la revoir devant la caméra. Cette année, elle est annoncée dans un film d’horreur, Hush. Pas de gros projets pour 2017, mais la jeune femme de 21 ans prépare deux films pour 2018. Le premier est une comédie, Fighting with My Family, de l’un des créateurs de The Office, et The Commuter du cinéaste à l’origine de Non-Stop ou encore d’Orphan.

EKATERINA SAMSONOV

E. Samsonov. Photo copyright Jacovides-Borde-Moreau / Bestimage

C’est un peu notre grosse cote, notre pari « osé » sur l’avenir. Ekaterina Samsonov n’est âgée que de 14 ans, mais son CV d’actrice est plutôt impressionnant. Mozart in the Jungle, Anesthesia et The Ticket. Vous en conviendrez, la liste est plutôt correcte pour une toute jeune adolescente.

Aussi mannequin pour l’agence Wilhelmina à New York, Ekaterina Samsonov se destine à fouler les plateaux plutôt que les podiums. Grand bien lui fasse puisqu’elle s’est faite remarquer à deux reprises au dernier festival de Cannes. Sous la houlette de Todd Haynes, dans Wonderstruck, et sous celle de Lynne Ramsay, dans l’excellent You Were Never Really Here, l’américaine d’origine russe continue son chemin sereinement malgré son très jeune âge. L’avenir nous dira si nos prédictions étaient bonnes.

DIANE ROUXEL

Son premier rôle, elle l’a trouvé chez le sulfureux Larry Clark. Dans The Smell of Us, elle joue Marie, une ado qui trompe l’ennui avec la drogue et le sexe. Un premier rôle compliqué pour cette ancienne étudiante en arts plastiques. À peine majeure, cette expérience aura le don de la blinder, comme elle le souligne dans une interview pour Marie-Claire.

Diane Rouxel. Photo copyright: Mona Kuhn

Après une première ligne sur le CV, elle trouve de l’embauche dans La Tête Haute d’Emmanuelle Bercot. Si Rod Paradot est incroyable, Diane Rouxel aussi délivre une excellente performance. Depuis 2015, sa filmographie ne cesse de s’étoffer (Moka, Fou d’Amour), s’exerçant dans plusieurs courts-métrages (The Mouth, Le Manège, Laguerta). Prochainement, c’est sous les ordres de Bertrand Mandico que Diane Rouxel apparaîtra, dans Les Garçons sauvages.

Avec une petite nomination comme meilleure espoir féminin aux César 2016, Diane Rouxel paraît bien armée pour hisser haut les couleurs de la comédie française, à l’image de cette vague d’actrices tricolores – peut-être plus chevronnées – telles que Lou de Laâge, Alice Isaaz, Joséphine Japy, Izïa Higelin ou Ana Girardot.

TAISSA FARMIGA

Taissa Farmiga. Photo copyright: FX Networks

Bien qu’elle mène de main de maître sa carrière à la télévision, Taissa Farmiga n’est pas encore reconnue à sa juste valeur. En 2011, dans American Horror Story, la native du New Jersey commence à se faire connaître grâce à son rôle Violet Harmon. Hormis la série horrifique de Ryan Murphy, on l’aperçoit furtivement dans Wicked City (2015), aux côtés d’Ed Westwick, mais la série fait un flop et est rapidement déprogrammée. 

Poussée par sa grande soeur, l’actrice Vera Farmiga, Taissa passe de la télévision au cinéma et obtient un rôle dans The Bling Ring de Sofia Coppola. Elle enchaîne avec plusieurs films mineurs et trouve un rôle dans le réussi The Final Girls de Todd Strauss-Schulson. En parallèle du tournage de AHS, elle joue dans In a Valley of Violence ou encore Rules Don’t Apply.

D’origine ukrainienne, Taissa Farmiga possède ce charisme et ce jeu pour faire des ravages à l’avenir. Prochainement, elle emboîtera le pas à sa soeur puisqu’elle est annoncée au casting du spin-off de Conjuring. Intitulé The Nun, elle jouera aux côté de l’excellent Demian Bichir ou encore de Bonnie Aarons. Outre un nouveau personnage dans un univers horrifique, elle sera à l’affiche du drame What They Had, The Long Dumb Road et We Have Aways Lived in the Castle. Le rendez-vous est pris.

SUKI WATERHOUSE

Si l’on excepte son début de carrière dans de nombreuses productions pour ado, Suki Waterhouse commence à se faire un nom dans le milieu du cinéma. Âgée de 25 ans, la londonienne, ancien mannequin et ex-copine de Bradley Cooper, s’est décidée à quitter les films à gros budget pour se tourner vers un cinéma plus pointu. La preuve, avec son rôle principal dans The Bad Batch d’Ana Lily Ampour, cinéaste portée aux nues par la critique internationale grâce à A Girl Walks Home Alone at Night.

Même si elle traîne cette image de mannequin qui n’est, et de loin, pas un atout lorsqu’on l’on veut être crédible au cinéma, Waterhouse continue son bonhomme de chemin et voit son agenda 2017 plutôt bien chargé. Entre Billionaire Boys Club, The White Princess (série sur Starz) ou le prochain film de James Franco, Future World, la blonde se construit une carrière surprenante et prometteuse, à l’image d’une Abbey Lee.